Choisir prudemment son crédit immobilier

Avec un taux qui est relativement en baisse depuis l’année dernière, beaucoup de particuliers sont attirés par les investissements immobiliers. Pour faire une bonne affaire, le tout est de souscrire à un crédit immobilier rentable.

Les différents types de crédit immobilier

Peu importe la formule choisie, le plus important est de ne pas se laisser berner par les taux affichés par pure publicité. En effet, il est impératif de demander avant toute souscription à un emprunt immobilier, le taux effectif global, qui n’inclut pas les frais annexes ainsi que les coûts nécessaires pour le montage des dossiers. Il ne faut pas hésiter à prendre tout son temps et à faire des comparaisons entre les différents établissements. Voici une petite liste des variantes de crédit immobilier.

  • L’épargne logement :

Il s’agit de la première solution que les particuliers choisissent pour investir dans le domaine immobilier. Beaucoup se constituent une petite épargne durant quelques années pour disposer d’un fonds afin de pouvoir s’acheter le logement de leur rêve. Le livret d’épargne est une bonne idée puisque le taux de prêt est plutôt faible.

  • Les prêts à taux fixe :

Il s’agit du prêt le plus courant en France. Tout est connu d’avance, donc sa simplicité attire plus les particuliers. Tout est transparent : le taux, la durée de l’épargne ainsi que celle de son remboursement… En contrepartie, les taux sont plutôt élevés comparés à ceux à taux variables.credit-immobilier

  • Les prêts à taux variable :

Le taux varie donc durant l’emprunt et selon les taux sur le marché. En réalité, le taux est indexé selon le taux de l’argent dans la Zone Euro, ou l’Euribor. Il existe des prêts à échéance fixe, dont la durée de remboursement s’allonge ou diminue au fil du temps. Dans le cas où le taux de référence augmente, le délai d’échéance également et vice-versa. Il y a aussi des prêts à taux variable sans plafonnement. C’est plutôt une solution pour les emprunts à courte durée.

  • Les prêts in fine :

La logique des prêts in fine est différente de celle du prêt normal. Le capital n’est remboursé qu’à la fin de l’emprunt et durant le contrat, l’emprunteur n’effectue que le paiement des intérêts. Dans la plupart des cas, les établissements bancaires exigent une garantie dans ce genre de prêt.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.